Ah c’est une voie ?! On ne dirait pas.

Bonjour très chers habitués de mes apologies de Socrate.

Au menu d’aujourd’hui, il y a la voie que j’emprunte tous les jours à l’aller et au retour ainsi que toutes les voies similaires soit pratiquement toutes dans ce pays. Non, je ne vais pas au niveau des autorités pour les accuser de mal faire les choses. Aujourd’hui, je viens parler de nous, chers concitoyens !!! Qu’est-ce qui ne va pas ? Hein ?! Quelle partie du calcul nous échappe pour que la réponse soit aussi fausse ?

Je vous résume la situation en quelques paragraphes donc. Avec les pluies de l’année passée, on s’est retrouvés avec un mini Nil devant chez nous. C’est une chose tout à fait normale, on a grandi dedans. Chaque année, on gère comme on peut en espérant le retour du soleil et l’assèchement conséquent de la piscine municipale occasionnelle. Chaque année, des bonnes volontés vont chercher caillasses et sable pour alléger les peines des usagers de l’allée.

L’année passée nous avons une très bonne volonté qui a voulu en faire de trop en nous ramenant – surtout devant son portail qui comme par hasard se trouve à l’entrée de la von – du sable de bas-fonds qu’on n’a pas pris la peine de bien répartir. Il en est ressorti une métamorphose de la structure même de la von en ce sens que désormais nous avons un terrain légèrement creux, mille collines avec à côté un lac d’une propreté rare. Sur une carte postale, ce serait presque parfait mais passer par là, chose inévitable vu que c’est le seul chemin, est devenu un souci d’envergure. Il nous restait juste un petit tronçon sinueux et encombrés de grosses pierres qui manquent à chaque fois que vous passez par là de vous égratigner quand ce n’est pas de percer vos pneus ou de vous faire littéralement manger du sable. Et ça c’est vous êtes à moto. Quand vous êtes en voiture, vous avez deux choix : passer dans la piscine au risque de mettre en danger votre dernier nettoyage ou garer, option que beaucoup ont adoptée, nous faisant par là même cadeau d’un parking. Lorsqu’enfin vous êtes piéton, vous devez chercher votre agilité d’enfant pour sautiller – oui sautiller – de pierre en pierre en gardant les pieds comme un danseur de ballet. Bref, tout un programme. Hier encore en tout cas, voilà où nous en étions.

Aujourd’hui, nous sommes à un doigt d’une évolution dont le genre humain rêve depuis la nuit des temps : voler. C’est ce qu’une main invisible nous demande de démontrer à la face du monde. Ce matin, de gros cailloux ont poussé comme de la verdure bouchant le peu d’espace existant et forçant tout le monde à chercher encore un autre chemin. Il faut déployer des talents de funambule pour passer. Je n’ai pas pu. Je me suis retrouvée éclaboussée de l’eau de notre mare préférée. Sans l’aide d’un piéton, j’aurais pris un bain forcé. Juste avant moi, un zem a failli tomber en passant avec une dame et ses enfants. Et je ne cite même pas les autres victimes.

Je repose donc la question de départ. Qu’est-ce qui n’a pas marché ? Les gens aident et vous voulez aussi aider ? Très bien, faites-le. Ne vous en privez pas, c’est admirable. Sachez juste aider !!! Le but n’est pas de se faire entendre dire Merci tous les jours car un bon citoyen prend soin du bien public, ni plus ni moins. La voie n’est pas la propriété du papa de quelqu’un. Il y en a qui barrent une portion de la voie juste comme ça sans raison. Il y a ceux qui prélèvent leur part des pavés posés pour réparer la voie afin de se faire une terrasse perso. Il y a ceux qui construisent des dos d’âne partout et ceci en désaccord avec les règles de construction de telles infrastructures routières. Il y a ceux qui creusent des rigoles pour faire passer de l’eau usagée depuis chez eux vers l’extérieur parce que ne voulant surtout pas dépenser pour avoir un système de canalisation interne. Et voilà seulement quelques exemples d’un bestiaire assez diversifié, croyez-moi.

Si tout le monde devait s’amuser à faire pareil, je ne suis pas sûre que quiconque pourrait mettre un pied hors de sa maison. Avant de se plaindre du travail bâclé des autorités en charge, je pense qu’il est de bon ton de revoir notre propre copie. Arrêtons d’être nous même un frein à cet avancement que nous disons vouloir.  Arrêtons d’être le ver dans la pomme. Arrêtons de considérer notre nombril comme le centre du monde et grandissons un peu. Respectons un peu plus le bien public. Être patriote, ça passe aussi par là. Ce n’est pas juste le scander à tout va ou planter un drapeau dans sa cour. En tous les cas, pour ma part, toute puérile que je suis actuellement, puissent les responsables de ces glorieux actes majestueusement glisser et si possible dans leurs plus beaux atours dans l’écosystème qu’ils ont eux-même forgé. Y penser me fait déjà sourire – Ooooh la méchannnteuh – et j’assume !!!

Heureuse journée les gens !! Gardez le sourire.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s